S’il est bien une chose sur laquelle je peux compter dans la réalisation des objectifs de mes clients, c’est sur leur capacité à vivre leurs rêves pour les voir se réaliser. Je m’explique…

Que ce soit dans un projet personnel, un projet d’équipe, de l’ensemble de l’entreprise ou de son dirigeant, la puissance avec laquelle cet objectif sera atteint est grandement dépendant de la capacité à formaliser dans son esprit ce à quoi doit ressembler cet objectif. Et pour une raison très simple. Notre cerveau fonctionne comme ça et il va nous aider ou nous empêcher de construire le chemin vers cette réalisation.

Le mindset est à la base de la qualité de la réalisation

Le mindset (l’état d’esprit en français) est vraiment fondamental dans la possibilité que chacun se donne à faire d’une situation rêvée, une réalité. Et inversement, se projeter dans une situation difficile en ne focalisant que sur les problèmes a d’exceptionnel que ces problèmes ont plus de chances de se produire. J’en conclu qu’être orienté résolution de problème, c’est se donner l’opportunité d’y exceller en pratiquant beaucoup 🙂 Maintenant, je sais aussi que le problèmes vont arriver sans que je n’ai d’effort particulier à faire. A quoi vais-je alors allouer ma fantastique capacité de génération? A la réussite exclusive de mes projets. Pas en évitant les problèmes mais en facilitant le succès. Certains appellent cela la force de l’intention, formulation que j’évite parce que malheureusement, il s’y est greffé un côté un peu ésotérique qui pourrait inquiéter ou faire sourire… Et pourtant, très sérieusement, nous sommes équipé de cette fonctionnalité! Cela s’appelle le système réticulé activateur (SRA).

Le système réticulé activateur, super pouvoir qui modifie notre environnement

Nous ne percevons de notre environnement que ce que notre cerveau a créé comme réalité. Ainsi, ma réalité n’est pas la même que la votre, pas exactement, pas fondamentalement. Vous êtes actuellement dans une pièce sans savoir vraiment ce qui est rouge dans votre environnement. Maintenant que vous y prêtez attention, amusez vous à dénombrer la quantité d’éléments rouges qui vous entourent. Prenez le temps de bien observer tout ce qui vous entoure. Et est-ce que du bordeaux est du rouge? A vous de choisir. Maintenant fermez les yeux. Combien exactement d’objets précisément carrés se trouvent autour de vous?

Nous recevons une infinité d’informations sensorielles données par notre environnement directe. Le cerveau traiterait environ 400 milliards de bits d’informations par seconde. Cependant, seuls 2.000 de ces bits de données parviendraient à la conscience (0,000001 %). (Dispenza, J. (2008). Evolve your brain: The science of changing your mind. Health Communications, Inc.) C’est ce qui va construire notre « percept », notre vision du monde. Ce tri important entre ce qui est perçu et ce qui est conscientisé est pratiqué notamment par le SRA. Et pas seulement nos perceptions mais aussi les évènements. L’exemple le plus courant est de citer le processus de conduite largement automatisé (inconscient) ne sollicitant votre conscience qu’au moment importun, un feu qui passe au rouge par exemple. (Un enfant qui traverse la route amène d’abord une réaction réflexe, puis un traitement cognitif conscient) Que se passe-t-il pour tout le reste des informations non conscientisées? Elles sont rangées et conservées suivant l’importance que le SRA leur donnera au moment. Au delà de cet exemple de la conduite, vous pouvez remarquez que lorsqu’un sujet vous passionne, vous avez tendance à le voir survenir souvent dans votre environnement. Une femme enceinte quand vous vivez une grossesse ou seulement même son désir, des conversations sur le sujet de l’immobilier quand vous êtes vous même dans un projet immobilier. Vous portez naturellement votre attention vers ce qui est important pour vous. Extrapolons… pourquoi alors ne seriez vous pas entouré de personnes dépressives quand vous déprimez vous même? A l’inverse, vous êtes dans une énergie entrepreneuriale, vous allez probablement trier votre univers en fonction de ce critère. Et c’est en cela que le SRA vous rend la vie plus facile. Il crée votre environnement à l’image de ce que vous voulez qu’il soit!

Alors, on reparle du pouvoir de l’intention? 😀

le cerveau ne distingue pas la réalité de l’imaginaire

Ne pensez pas à un éléphant vert sur la banquise.

Vous connaissez probablement cet exemple qui vous montre bien que votre cerveau ne peux s’empêcher de créer cette image mentale. Oui, vous avez vu cet éléphant, vert, sur la banquise… avant d’essayer de le supprimer, sans espoir. Il est là est va y rester. Pourtant la consigne est simple, je vous demande de ne pas y penser. Pourquoi en êtes vous incapable? Parce que votre cerveau a besoin de formaliser la consigne sur la base d’éléments tangibles. Il ne sait pas gérer le »rien ».

C’est une capacité que vous utilisez également lorsque vous ramenez des souvenirs de votre mémoire. Il ne vont représenter que ce que vous en avez perçu au moment où ils se sont produits. Et suivant votre état d’esprit du moment, ils pourront être très différents d’une autre personne ayant vécu la même expérience. Vous êtes deux à monter dans un manège à sensation. Alors que l’un le vivra comme une expérience douloureuse et inconfortable, l’autre pourra le vivre comme un moment de forte excitation, assis sur la même banquette. Mêmes informations sensorielles pour un traitement et un souvenir très différent. Un traitement a posteriori pourra également se faire pour vous éviter de vivre une situation traumatique. On reparle beaucoup actuellement de souvenirs d’abus sexuels réactivés par ce mouvement de libération de la parole. S’être entendu dire que ce n’était rien, voire la faute de la victime, va créer cette réalité dans son esprit et y restera ainsi, jusqu’à être autorisé à le traiter différemment.

Qu’en est-il de la projection dans l’avenir? Le cerveau fonctionne toujours de la même façon. Il va créer cette « réalité imaginaire ». Et l’ayant déjà vécu, elle vous sera familière, connue, quand vous vous retrouverez dans un contexte qui vous y fera penser.

Comment j’accompagne à l’atteinte des objectifs futurs avec la puissance de l’imagination

Je l’écrivais en introduction, que ce soit pour un projet personnel, d’équipe ou d’entreprise, ce principe de fonctionnement du cerveau est très puissant à faciliter la création des conditions du succès. En accompagnant à la visualisation des objectifs atteints, des effets induits, mais aussi la description la plus précise de l’environnement avec les odeurs, les sons, les goûts, les ressentis, les émotions, générés par ce moment souhaité, je viens ancrer dans l’esprit du sujet, une réalité plausible, atteignable parce que déjà vécue, même si ce n’est qu’intérieurement. C’est une part significative du coaching génératif que de créer le contexte favorable pour le client à l’émergence de la réalité souhaité parce que l’intention est focalisée dans la bonne direction. Ainsi, un client en manque de confiance en soi, remarque enfin les nombreuses fois où il peut se prévaloir d’un talent reconnu ; Un manager voulant créer l’engagement de ses équipes constate sa capacité « nouvelle » à écouter pour mieux fédérer ; Un entrepreneur se trouve enfin plus capable de prendre rapidement (à l’instinct) les bonnes décisions stratégiques pour son projet ; Une équipe active la synergie et l’intelligence collective pour le design du meilleur produit, chacun s’attachant à concrétiser la vision partagée pour vivre ce moment imaginé. Et pourtant jusque là, il y avait tant de raisons d’échouer. Rendre possible l’impossible, juste ça!

Le fonctionnement du cerveau est un sujet des plus passionnant, sans limite, pour peu que l’on prenne conscience que toutes les ressources pour notre efficacité, notre mieux être, s’y trouvent, des fois cachées. Avec le coaching, l’écoute, la programmation neuro linguistique, l’hypnose consciente, et surtout la croyance en la capacité de mes clients à trouver par eux même la meilleure des solutions pour leurs propres problèmes, je vis des expériences vraiment impressionnantes à voir émerger des prises de conscience, des positionnements et des motivations profondes qui vont faciliter le passage à l’action et l’atteinte des objectifs rêvés, pas fantasmés.

Pour aller plus loin…

Mes lectures

Mes écrits

%d blogueurs aiment cette page :